RÉTINE devient NORMANDIE ANIMATION

En octobre 2014, une poignée d’individus a fondé « Rétine », le premier groupe représentatif des professionnels de l’animation exerçant en Basse-Normandie.
En 2015, quelques haut-normands les ont rejoints, anticipant d’un an la fusion régionale.
Depuis, la Normandie s’est unifiée. Le nombre des membres de Rétine n’a cessé de croître. Leurs actions et leur présence au sein des institutions de pilotage des politiques culturelles et audiovisuelles de la région se sont renforcées.
La question de l’existence même d’une filière régionale – artistique et économique – se pose plus, ou un peu moins…

Pour passer à la vitesse supérieure, Rétine vient d’opérer deux métamorphoses : le groupement s’est doté de statuts associatifs et d’un nouveau nom :

noon01

L’adoption de l’expression complémentaire « création animée » souligne la pluridisciplinarité et la transversalité d’une filière qui ne peut plus être réduite aux seuls registres du « cinéma d’animation » ou de « l’image animée ». Car la « création animée » dépasse largement, et ce depuis sa préhistoire, le cadre stricte du cinéma ; elle donne autant à entendre qu’à voir.
La « création animée » est simultanément « création artistique », « création numérique », « création audio-visuelle », « création éducative », « création expérimentale ».

En 2018, Normandie Animation va continuer de stimuler le dynamisme de l’écosystème culturel régionale. En renforçant notamment ses liens et ses collaborations avec « Normandie Images », nouvelle agence régionale du cinéma et de l’audiovisuelle (active à partir de janvier 2018), « Normandie Livres » (active en 2018) et « Normandie Films », groupement des producteurs normands.
Vous apprécierez au passage la stratégie diabolique qui aura motivé l’adoption de ce nouveau nom aussi suranné et conformiste qu’il est explicite et mobilisateur.

Sous cette nouvelle appellation, Normandie Animation entend œuvrer plus fortement encore à l’éducation des publics, au développement de la formation spécialisée (inexistante en Normandie), à l’émergence d’une production locale de qualité, à la structuration d’un filière durable, solidement ancrée sur son territoire et néanmoins ouverte sur le monde, en premier lieu vers la Grande Bretagne. Pour nos voisins britanniques, ce sera donc « Normandy Animation ».

A bon.nne.s entendeur.deuse.s
Qu’on se le dise !

Carrefour de l’animation 2017

carrefour_animation2017

Du 13 au 17 décembre, le Forum des Images (Paris) propose une excellente programmation qui propose des rencontres avec des invités prestigieux (Keiichi Hara, Santiago Caicedo, Bastien Vivès, Michel Ocelot, Zabou Breitman, Peter Dodd), des projections (longs, courts, films d’écoles, « cuvée française, « politique et animation », raretés, inédits, work in progress), des tables rondes et des conférences.

> les détails du programme du 15e Carrefour de l’animation

 

Workshops : « Dessiner l’humain et le mouvement »

workshop_lanimea_nov_dec2017

Dans le cadre de la préfiguration de l’école Laniméa, son équipe organise deux nouveaux ateliers d’apprentissage des techniques du dessin de mouvement appliquées à l’animation 2D.
Ces « workshops » se dérouleront les 25 novembre et 16 décembre prochains, à la médiathèque Boris Vian de Caudebec-lès-Elbeuf.

Les séances suivantes :
● 16 décembre 2017 14h-16h30 – séance modèle costumé
● 13 janvier 2018 14h-16h30 – séance modèle nu
● 3 février 2018 14h-16h30 – séance modèle costumé
● 24 février 2018 14h-16h30 – séance modèle nu
● 26 mai 2018 14h-16h30 – séance modèle costumé
● 16 juin 2018 14h-16h30 – séance modèle nu

Ces stages s’adressent à tous les publics (adolescents et adultes, à partir de 11 ans), passionnés de dessin et ayant un bon “coup de crayon”.
Ils permettent de poser des bases solides du dessin de modèle vivant dans une approche d’application aux Arts ludiques (dessin animé, BD, jeu vidéo…) : lignes de forces, poids, attitudes, expressivité, conscience du personnage, costumes…
Un danseur, comédien et acrobate professionnel prendra la pose et campera divers personnages.

Les matériels (planche à dessin, papier, crayons…) sont fournis.

Le stage est animé par Hélène Moinerie, professionnelle, dessinatrice, animatrice et réalisatrice depuis 20 ans, diplômée de l’école des Gobelins.

Tarif plein : 45€ / Adhérent : 35€

Pour en savoir plus et vous inscrire : letsdraw@lanimea.com

Le site web de Laniméa

workshop_lanimea_nov_dec2017_bis

 

 

 

Enregistrer

Liliale Bettencourt est morte. Vive l’animation !

lanimea_presse01

 

Bien qu’il n’y ait strictement aucun rapport entre ces deux cris du cœur, l’Histoire retiendra que c’est en ce jour de l’an de grâce 2017 que le projet d’école de dessin animé, « LAniméa« , porté notamment par deux membres de Rétine, s’est officialisé aux yeux du monde-plus-ou-moins-libre, par voie de presse.

On profitera de cette excellente nouvelle pour rappeler ici quelques facteurs économico-culturels qui justifient à eux-seuls le soutien institutionnel, nécessaire et urgent, en faveur du développement de ce projet pédagogique, voire en faveur de la multiplication de telles initiatives (si tant est qu’elles ne reproduisent pas les erreurs du passé, commises du côté de Cherbourg, par exemple, au hasard) en d’autres points de l’écosystème régional.
Avec la structuration de la filière professionnelle normande de la création animée, l’émergence d’un réseau d’entités d’enseignement initial et de formation professionnalisante, est à même de booster le dynamisme culturel et le rayonnement patrimonial de la Normandie. Qu’on se le dise !

Car la création animée en France en 2016, ce sont :
• des milliers d’heures de programmes produits (courts, longs, séries) chaque année,
• un réseau d’une trentaine d’écoles spécialisées (vraiment efficientes) réparties principalement dans des régions historiquement positionnées sur l’imagerie,
quelques pôles de production éparpillés et isolés sur les territoires métropolitain et ultra-marin,
• des records d’exportation de programmes (courts, longs, séries), y compris vers le Royaume Uni et les États-Unis,
• une situation de plein-emploi, voire de sur-emploi ! Le réseau des écoles spécialisées ne suffit plus à contenter la demande croissante des studios, lesquels croulent sous les projets.

Misons sur la création animée en Normandie !

lanimea_presse02

 

2017-09-22-ArticleParisNormandie_n

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Propositions « Fête du cinéma d’animation 2017″

fete_animation2017_bis

Dans le cadre de sa mission de « coordination régionale de l’image en mouvement », Rétine s’implique fortement, cette année encore, dans la 16e Fête du cinéma d’animation.
Outre les différentes possibilités « clés-en-mains » proposées par l’Association Française du Cinéma d’Animation, Rétine suggère aux programmateurs de salles et autres opérateurs culturels actifs en région Normandie, plusieurs options de séances thématiques.

• « Best of Annecy 2017 »
3 programmes possibles : un pour les enfants (écoles primaires), un pour les collégiens, un pour les adultes.
Trois sélections de courts métrages d’animation internationaux, primés ou remarqués lors de l’édition 2017 du Festival d’Annecy (durées variables)

• « Animation et documentaire »
2 possibilités au choix :
a) sélections de courts métrages animés à caractère documentaire (durée personnalisée)
b) autour du long métrage La passion de Van Gogh de Dorota Kobiela et Hugh Welchman  (1h36, sortie le 11/10/2017)*
> projection précédée d’un exposé audiovisuel (durée variable) sur l’histoire des relations entre animation et geste documentaire.
> projection suivie d’un échange avec les publics
NB : Cette option peut s’inscrire dans l’opération « Le mois du film documentaire » (novembre 2017)

• « 100 ans de l’animation japonaise »
Parmi les pistes possibles :
– projection d’un long métrage récent ou emblématique*
( Lou et l’île aux sirènes de Masaaki Yuasa, Dans un recoin de ce monde de Sunao Katabuchi, Paprika de Satoshi Kon, …)
> projection précédée d’un exposé audiovisuel (durée variable) sur l’histoire du cinéma d’animation japonais.
> projection suivie d’un échange avec les publics
– panorama de courts métrages japonais : classiques et/ou productions indépendantes récentes

• « Nouveaux horizons du cinéma d’animation »
– projection de courts métrages et/ou extraits d’œuvres contemporaines (durée personnalisée)
– exposé audiovisuel « L’animation au-delà du cinéma » (durée personnalisée)
> « Protéiforme, transdisciplinaire, transversale, avec ou sans caméra, l’animation est partout ! »

Découverte et pratique de l’animation
> ateliers d’initiation « tous publics » : jeux optiques modernisés, B-A-BA de l’animation de dessin, « livres animés », stop motion…
NB : ces ateliers nécessitant une organisation particulière et la mobilisation de plusieurs personnes et de matériels conséquents, ceux-ci ne peuvent se tenir que dans des espaces appropriés.

 

* Projections possibles uniquement en salles de cinéma, sauf pour le film Paprika.

 

ContactJean-Christophe Perrier.

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le « Grand 8″ 2017

8Omnia2017

Ne manquez pas, le 29 septembre 2017, la 8e édition de la soirée du Grand 8 !
Au programme, 8 courts métrages d’animation internationale, en présence de Noémie Marsily et Carl Roosens ( co-réalisateurs du film Je ne sens plus rien).

Rendez-vous à L’Omnia, à Rouen à 20H00 mais aussi, en amont et en aval :
• les 16 et 17 septembre pour le « Marathon de l’animation » avec l’association Pix3l,
• du 15 septembre au 1er octobre pour l’Exposition de dessins originaux extraits du film Je ne sens plus rien, au « 27 rue Victor Hugo » à Rouen,
• le 29 septembre pour l’after du Grand 8 au bar « le SAXO », place Saint Marc à Rouen, pour un concert du Facteur Cheval.

 

8Omnia201702

 

Le marché de l’animation en 2016

bilan_cnc2016

 

Le Centre National du Cinéma et de l’image animée a publié en juin dernier son bilan annuel du marché de l’animation.
Cet état des lieux est riche en données statistiques moins barbantes que pourraient le laisser supposer les accumulations de tableaux et autres graphiques qu’il déploie sur 150 pages.

Excellent dans ses grandes tendances, en particulier pour ce qui concerne l’exportation de programmes (longs métrages et séries) d’origine française, ce rapport dresse une photographie encourageante des potentialités d’un secteur dynamique, transversal et innovant qu’ici, en région normande, nous peinons – faute de mobilisation suffisante – à valoriser auprès des instances décisionnaires à hauteur des perspectives offertes en matière d’emploi, de formation professionnelle, de culture.

Professionnels, aspirants à le devenir, étudiants, parcourez ce document, ne serait-ce que dans ces grandes lignes pour mieux comprendre les enjeux et vous mobiliser en conséquences !

 

> Téléchargez le rapport annuel du CNC

> Le communiqué victorieux du SPFA

 

Enregistrer

Enregistrer

2e rencontre du documentaire animé

rencontre_documentaire_anime2017

 

La NEF Animation et le Cinéma Le Plaza proposent les deuxièmes « Rencontres du documentaire animé » à Marmande, les vendredi 22 et samedi 23 septembre 2017.
Le programme complet est accessible ici.
5ans_après_guerreExtrait de 5 ans après la guerre de Samuel Albaric, Martin Wiklund et Ulysse Lefort (Miyu Productions)

 

 

 

 

 

Rétine à Off-Courts 2017

offcourts2017_01

 

Cette année, Rétine a participé activement au festival du court métrage de Trouville, qui se déroule au bord des flots normands du 8 au 15 septembre.
Une bonne partie des membres de Rétine était présent sur toute la durée de la manifestation dans un espace dédié pour proposer des ateliers d’initiation décomplexée aux différentes techniques d’animation.
En partenariat avec la Cité Internationale de l’Image Animée, trois programmes (enfants, pré-ados, ados/adultes) de courts métrages issus du palmarès 2017 du festival d’Annecy ont été programmés pendant les cinq derniers jours d’Off-Courts.
Enfin, une table ronde dédiée à la production de court métrage d’animation s’est tenue le mercredi 13 septembre.

 

off_courts2017_atelier01Anthony Gandais, sur son plateau de tournage, explique à une future professionnelle de la création animée
les tenants et aboutissants de la technique de stop motion.

 

off_courts2017_atelier02Jeune participant d’un « atelier sauvage » s’entraînant à fabriquer une bombe artisanale
pour faire exploser le train Deauville-Paris de 19h35.

 

off_courts2017_atelier03Yohan Abéchir, Thomas Senk, Sylvain Doussa et François Thiebaut rangent religieusement leurs cellulos
après le passage cyclonique d’une classe de CM2.

 

off_courts2017_atelier04Luce Grosjean (distributrice et modératrice de la table ronde « Panorama du court métrage d’animation en France, quelle structuration des professionnels ? »), interpelle violemment Jean-Christophe Perrier quant à l’incapacité désolante des acteurs de la filière normande de la création animée à finaliser leurs statuts associatifs. Contenant difficilement sa colère froide, ce dernier émet un grognement sourd, sous le regard amusé de Sabine Zipci (déléguée générale de l’AFCA). Christian Pfohl (producteur, Lardux Films) jubile intérieurement : son plan diabolique pour écarter définitivement la Normandie de la course aux miettes du plein emploi dans le secteur de l’animation fonctionne à la perfection.

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les chemins de la création 2017

fontevraud2017

La 6ème édition des « Chemins de la création » se déroulera cette année les vendredi 6 et samedi 7 octobre et se verra exceptionnellement prolongée par la célébration de l’anniversaire de « 10 ans d’animation à Fontevraud » jusqu’au dimanche après-midi.
Cette rencontre réunit chaque année pendant deux jours, en octobre à l’Abbaye de Fontevraud, des professionnels de tous horizons pour échanger points de vue et expériences sur l’écriture du film d’animation.

« Les Chemins de la création » aborderont cette année les questions de l’écriture de scénario pour l’animation, de l’écriture des voix pour la série animée, de l’usage et de l’influence des techniques sur la création animée et des enjeux d’écritures liés aux nouvelles technologies de Réalité Virtuelle.
Comme chaque année, la rencontre sera aussi l’occasion de découvrir l’univers et le travail de grands invités, d’étudier un projet en cours de production et de rencontrer les artistes reçus en résidence à Fontevraud.
Un focus particulier sera également consacré à l’aventure du studio d’Angers, créé il y a 40 ans autour de René Laloux et des talents de la revue Métal Hurlant.

Lecture de scénario-spectacle, ciné-concert, ateliers et cocktail, compléteront cette programmation pour fêter 10 ans de soutien à la création et d’actions de valorisation du cinéma d’animation à l’Abbaye de Fontevraud. Un programme complet de l’anniversaire paraîtra pendant l’été.

> Renseignements et programme complet prochainement ici