Fête du cinéma d’animation 2017 au Café des Images

loving_vincent02bis

 

Cette année, le rendez-vous proposé au Café des Images le mercredi 1er novembre 2017 marque symboliquement la transition entre le « Mois de l’animation » (octobre) et le « Mois du film documentaire » (novembre) !
La création animée pouvant difficilement s’envisager autrement aujourd’hui que sous l’angle de l’hybridation et de la transversalité, cette jonction symbolique n’est pas qu’anecdotique.
Le programme de cette journée/soirée sera donc notamment consacrée aux relations entre images « réelles » (prises de vues en continue, archives, rotoscopie, entrecroisements) et images animées.

Matinée – Maison de l’Image ( Hérouville)
Session de travail Rétine : projet d’art-book animé/augmenté
(réservée aux membres de Rétine)

14h – Café des Images
Projection d’une sélection de courts métrages d’animation pour enfants primés/remarqués lors de l’édition 2017 du Festival International du Film d’Animation d’Annecy
A partir de 6 ans – Durée : 40 mn
Les films :
La maison du hérisson – Eva Cvijanovic (Canada)
M. Nuit prend un jour de congé – Ignas Meilunas (Lituanie)
L’oisillon et la chenille – Lena Von Döhren (Allemagne)
Gokurôsama – Clémentine FRÈRE , Aurore GAL, Yukiko MEIGNIEN, Anna MERTZ, Robin MIGLIORELLI , Romain SALVINI (France)
Nous sommes tous humains après tout – Jan Mika (Tchéquie)

15h/16h30 – Café des Images
Atelier d’initiation à l’animation pour enfants
Sur inscription – nombre réduit de places

17h/19h00 – Café des Images
Atelier sauvage Rétine
Venez faire de l’animation comme vous êtes !

20h30 – Café des Images
Projection du long métrage La passion Van Gogh de Dorota Kobiela et Hugh Welchman
Version française – à partir de 10/12 ans – Durée du film : 1h35
Projection suivie d’un exposé sur la réalisation du film et d’un échange avec les publics

Au-delà de la prouesse technique consistant à restituer fidèlement l’esthétique picturale du peintre dans la majorité des plans du film, La passion Van Gogh est une magnifique réussite narrative par sa capacité à émouvoir un très large public. Construit comme une « enquête policière », le récit nous transporte au gré des tableaux – connus et moins connus – de Vincent Van Gogh au plus près de son art, tourmenté et génial.
Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer