RÉTINE devient NORMANDIE ANIMATION

En octobre 2014, une poignée d’individus a fondé « Rétine », le premier groupe représentatif des professionnels de l’animation exerçant en Basse-Normandie.
En 2015, quelques haut-normands les ont rejoints, anticipant d’un an la fusion régionale.
Depuis, la Normandie s’est unifiée. Le nombre des membres de Rétine n’a cessé de croître. Leurs actions et leur présence au sein des institutions de pilotage des politiques culturelles et audiovisuelles de la région se sont renforcées.
La question de l’existence même d’une filière régionale – artistique et économique – se pose plus, ou un peu moins…

Pour passer à la vitesse supérieure, Rétine vient d’opérer deux métamorphoses : le groupement s’est doté de statuts associatifs et d’un nouveau nom :

noon01

L’adoption de l’expression complémentaire « création animée » souligne la pluridisciplinarité et la transversalité d’une filière qui ne peut plus être réduite aux seuls registres du « cinéma d’animation » ou de « l’image animée ». Car la « création animée » dépasse largement, et ce depuis sa préhistoire, le cadre stricte du cinéma ; elle donne autant à entendre qu’à voir.
La « création animée » est simultanément « création artistique », « création numérique », « création audio-visuelle », « création éducative », « création expérimentale ».

En 2018, Normandie Animation va continuer de stimuler le dynamisme de l’écosystème culturel régionale. En renforçant notamment ses liens et ses collaborations avec « Normandie Images », nouvelle agence régionale du cinéma et de l’audiovisuelle (active à partir de janvier 2018), « Normandie Livres » (active en 2018) et « Normandie Films », groupement des producteurs normands.
Vous apprécierez au passage la stratégie diabolique qui aura motivé l’adoption de ce nouveau nom aussi suranné et conformiste qu’il est explicite et mobilisateur.

Sous cette nouvelle appellation, Normandie Animation entend œuvrer plus fortement encore à l’éducation des publics, au développement de la formation spécialisée (inexistante en Normandie), à l’émergence d’une production locale de qualité, à la structuration d’un filière durable, solidement ancrée sur son territoire et néanmoins ouverte sur le monde, en premier lieu vers la Grande Bretagne. Pour nos voisins britanniques, ce sera donc « Normandy Animation ».

A bon.nne.s entendeur.deuse.s
Qu’on se le dise !